Concept passif:
Très bonne exposition, très forte isolation, étanche à l'air, ouvertures au sud et le minimum au nord, triple vitrage et protection solaire d'été, espaces tampons au nord, forte inertie thermique, VMC double flux haut rendement. Du coup, pas de chauffage central mais un simple petit poêle à granulé de 6 kw.
En sus, récupération d'eau de pluie et 20m² de panneaux photovoltaïques qui rendent la maison positive.
Objectif: être beaucoup plus performant qu'une maison BBC classique (50kWh/m²/an) et s'approcher du label passif qui est de 15kWh/m²/an pour les besoins de chauffage.

samedi 26 juin 2010

S24 Préparation de la pose des fenêtres. Du custom…

Les appuis sont donc fait maison dans des plaques de ciment faites pour les clôtures.
Je me suis longtemps demandé comment j’allais faire ces fameux appuis. Rien n’existe en standard pour ces largeurs de mur. C’est finalement lors d’un énième passage chez Point P pour prendre un appui standard qu’on va essayer d’adapter à notre support, que je remarque ces plaques qui font la largeur que je cherche avec une finition super lisse, tout çà à un prix défiant toute concurrence pour des appuis de fenêtre. Et on peut les découper comme on veut. Vendu…

Les appuis de fenêtre sont rayés pour une meilleure accroche et on y fait aussi une rayure pour la goutte d’eau

L’appui de la cuisine est particulièrement customisé

Après beaucoup de questionnement sur cette fenêtre de cuisine trop petite, je décide de faire des ébrasements pour apporter un peu plus de lumière et d’horizon au champ de vision que nous aurons de la cuisine

Préparation de la pose de l’appui avec des briques coupées en biseau avec la scie à ruban qui rend ces derniers services.

L’appui est posé à blanc avant le collage définnitif.

Collage

Rendu de la fenêtre posée à blanc.

Une autre question longtemps restée sans réponse a été de savoir comment faire le seuil pour reposer la fenêtre sans faire de pont thermique à cet endroit. On a finalement choisi de faire cette pièce en béton cellulaire. On enduit ensuite ce seuil de colle pour faire une croûte qui rend la surface du béton cellulaire moins fragile en prévision de la pose.


On a reçu sur le chantier mercredi Gaël (qui est déjà venu faire une journée de maçonnerie avec nous il y quelques semaines) et ses parents qui vont construire en monomur de 50 aussi et sont venu prendre des infos sur place et voir à quoi ressemble la construction. Ils ont l’air séduits et la scie est donc réservée pour ce nouveau chantier à l’automne dans le Finistère Nord. Enlèvement prévu début septembre, j’en aurai fini avec mes découpes. Il me reste juste à faire les briques qui vont sur le rebord de la terrasse au-dessus de notre chambre.

Vendredi, c’est chômé aujourd’hui pour Clément qui a le compte d’heures.
Du coup, je fais un passage de débroussailleuse avant de faire la clôture.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire