Concept passif:
Très bonne exposition, très forte isolation, étanche à l'air, ouvertures au sud et le minimum au nord, triple vitrage et protection solaire d'été, espaces tampons au nord, forte inertie thermique, VMC double flux haut rendement. Du coup, pas de chauffage central mais un simple petit poêle à granulé de 6 kw.
En sus, récupération d'eau de pluie et 20m² de panneaux photovoltaïques qui rendent la maison positive.
Objectif: être beaucoup plus performant qu'une maison BBC classique (50kWh/m²/an) et s'approcher du label passif qui est de 15kWh/m²/an pour les besoins de chauffage.

mercredi 22 décembre 2010

S49 Couvreur zingueur

Je profite de l’échafaudage pour effectuer toutes les finitions qui demanderaient plus tard une mise en place compliquée.
Je fais donc la pose des caches moineaux, ça habille et donne une finition correcte sur laquelle il n’y aura pas besoin de revenir. Le lambris est en douglas, vive l’essence locale…


Les petits retours permettent une finition propre et je laisse le reste apparent sur toute la longueur du pignon, l'enduit va donc jusqu'en haut.

L’étanchéité du toit au nord est faite avec une solinette en zinc que j’ai fait faire pour remplacée celle prévue en alu qui aurait été trop laide. Elle est posée juste au-dessus de la faîtière murale avec des pointes béton dans les joints des briques et assurée par un cordon de Sika sur toute la longueur pour une bonne étanchéité.

Je pose aussi les rives de la casquette. Toujours en zinc quartz, je les fais aussi faire sur mesure. Il reste tout de même à les adapter pour les rapporter exactement sur les pannes.
Traçage, découpe à la cisaille et pince à border pour avoir des plis propres et un bon ajustement. Après une pose à blanc, je fais un petit cordon de Sika sous le repli de la rive pour assurer le coup et je la pose par-dessus les profils alu des panneaux photovoltaïque.

Le tout vissé par-dessus avec les vis étanches du toit bac acier qui écrasent le cordon de Sika. Reste à mettre les clous calotins sur le côté pour maintenir et plaquer la rive sur le flan.

Pour finir avec la casquette, je fais le choix de ne pas poser de gouttière en façade.
La projection du débord de toit donne une surface relativement faible et donc peu d’eau à couler, cette eau n’est de toute façon pas récupérée et le débord fait que l’eau ne tombera jamais au pied des fenêtres. En finissant ça maintenant, encore une fois je n’aurai pas à y revenir, d’autant que sans échafaudage, l’accès serait compliqué ultérieurement.

Je pose donc un bandeau en douglas, qui recevra aussi une rive en zinc, noir cette foi, pour limiter la marque de limite du profil des panneaux qui sont noirs aussi.
Ca c’est pour la semaine prochaine.
Un premier aperçu de la couleur, sachant que ça éclaircit au séchage et que le cube de notre chambre sera gris, plus tard...
Ca traîne un peu, la météo n'est pas de la partie et le gel pose des problèmes pour les enduits.

Bye

1 commentaire:

  1. Excellent article! J'ai bien aimé la façon dont vous avez traité le sujet. Très instructif contrairement aux données des autres blogs, celui-ci m'a été d'une grande utilité, notamment pour mes problèmes de taches du moment. Bonne journée!
    refaire toiture

    RépondreSupprimer