Concept passif:
Très bonne exposition, très forte isolation, étanche à l'air, ouvertures au sud et le minimum au nord, triple vitrage et protection solaire d'été, espaces tampons au nord, forte inertie thermique, VMC double flux haut rendement. Du coup, pas de chauffage central mais un simple petit poêle à granulé de 6 kw.
En sus, récupération d'eau de pluie et 20m² de panneaux photovoltaïques qui rendent la maison positive.
Objectif: être beaucoup plus performant qu'une maison BBC classique (50kWh/m²/an) et s'approcher du label passif qui est de 15kWh/m²/an pour les besoins de chauffage.

mercredi 17 mars 2010

Mercredi 17 mars. Point S10

On passe notre temps dans les linteaux, encore et encore…
Pas mal de prépa et de découpes.
Dans l'ordre, on fait une arase dans la brique pour reposer les linteaux à 2,15m et une découpe aussi pour que le linteau repose de 18cm sur le mur. Cà pour chaque ouverture à gauche et à droite, plus les feuillures.

Le linteau de la façade fait quand même 7m...

Ensuite, il faut ferrailler tous les linteaux. Un carré de 15/15 renforcé et un carré de 10/10 ligaturés ensemble (encore une bonne discute avec Alain pour valider la résistance). Ca fait donc 25 cm de large et ça comble le reste de place disponible avec une isolation rajoutée côté intérieur pour conserver de bonnes performances thermiques.

Cette transition entre le RDC et l’étage est donc une phase assez longue. Je trouve que ça molli depuis 15 jours et pourtant on est dessus…
Il y a aussi les hauteurs de plancher à gérer et donc les poteaux qui vont recevoir les IPN à couler et ferrailler.

On décide d’ailleurs de faire le toit terrasse plus bas, sur le rang 10 alors que le plancher intérieur sera sur le rang 11. Ca permettra de ne pas avoir de différence de hauteur entre le toit terrasse et le plancher intérieur.
Bref, ça gamberge sévère pour tout çà, et ça prend un paquet de temps.
On pose aussi 2 poutrelles de 20/20 côte à côte pour continuer la maçonnerie de l’étage au-dessus de notre chambre et avoir une assise de 50 cm. Posées au manuscopique, plus l’aide d’un étai posé sur le transpalette et placé sous la poutrelle pour affiner le placement, ça fait un bon cric. On coupera ensuite la ferraille du dessus qui est prévue pour être banchée et qui ne nous intéresse pas.


On reçoit aussi dans la semaine le douglas qui fera toutes les poutres pour le plancher. Directement livré par la "scierie de Landi", ets repris par Alain Mourouvin rencontré lors de la visite d'une maison en paille organisée par le pôle info énergie de Quimper.

J’ai sacrément fantasmé en imaginant les poser si vite. Ca ne sera même pas pour cette semaine. J’ai décalé la livraison des IPN à mardi prochain pour les mettre en place dans de bonnes conditions. Ca devait être hier, mais il a fallu se rendre à l’évidence...
Demain, on fait une nouvelle arase de mortier sur le dessus des linteaux (comme pour le premier rang sur la dalle) sur laquelle on reposera des briques. Ceci pour reprendre la différence du U et nous remettre à hauteur.
J’ai cette foi de bonnes raisons de penser que la semaine prochaine sera la bonne pour poser les poutres…
Affaire à suivre...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire